RDC: ACAJ condamne la coupure arbitraire du signal de la Radio Okapi par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Membres du CSAC au cours d'un point de presse

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a condamné, dans un communiqué de presse publié le dimanche 02 décembre 2012, la coupure du signal de la Radio Okapi, Radio de la Mission des Nations Unies en RDC émettant à Kinshasa, par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC). Cette coupure est intervenue le samedi 1er décembre 2012, vers 14 heures, sans que la Radio onusienne n’ait été préalablement invitée à présenter ses moyens de défense par rapport aux faits lui imputés.

En effet, par sa note technique N° CSAC/CT/BT/098/11/2012 du 27 novembre 2012, diffusée par la chaîne publique RTNC, le CSAC accuse la Radio Okapi « d’avoir diffusé, le vendredi 23 novembre 2012, à partir de 2 heures du matin, au cours d’une émission ” Parole aux auditeurs “, des interventions comportant le non respect de l’autorité et des institutions établies (…), le manque de retenue, l’appel à l’insurrection et le parti pris ».

ACAJ relève que la coupure du signal de la Radio Okapi est l’une de tentatives du gouvernement congolais à réduire au silence tous les médias indépendants qui contribuent, en toute responsabilité, à l’exercice par les citoyens, de la liberté d’expression et d’opinion en RD Congo. Cette coupure, note ACAJ, s’ajoute à celle de la Radio Lisanga Télévision (RLTV) et du Canal Futur (CF) (deux chaînes privées proches de l’opposition politique, ndlr) ; et sans compter des agressions physiques, meurtres, arrestations et détentions arbitraires dont sont l’objet des journalistes, et qui ne sont jamais suivis d’enquête judiciaire indépendante.

ACAJ dénonce, à cet effet et de manière ferme, l’instrumentalisation par le gouvernement congolais du CSAC afin d’intimider et de museler les médias indépendants ; et exige par conséquent, le rétablissement sans condition du signal de la Radio Okapi ainsi que de RLTV et CF. ACAJ demande enfin aux journalistes de défendre fermement leurs droits, de dénoncer publiquement et repousser par les voies de droit les ingérences du gouvernement dans l’exercice de leur profession.

Par ailleurs, dans un communiqué publié le dimanche 2 décembre, la Mission des Nations Unies en RDC a exprimé « sa déception » suite à la décision du CSAC. Le communiqué relève également que la décision de suspension n’a jamais été notifiée ni à Radio Okapi ni à la MONUSCO.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>