BANQUE MONDIALE: L’analyse du Rapport Doing Business 2013 démontre qu’il devient plus facile d’être entrepreneur dans le monde entier

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Selon la Banque mondiale, il est plus facile aux entrepreneurs du monde entier de poursuivre une activité économique aujourd’hui que cela n’était le cas au cours des dix dernières années - et cela devrait entraîner la création d’emplois. Il s’agit d’un des principaux messages du Rapport Doing Business 2013 qui vient d’être publié. Ce rapport, qui est établi conjointement par la Banque mondiale et IFC, mesure chaque année la facilité avec laquelle il est possible de créer et d’exploiter une entreprise locale dans 185 économies.

Si Singapour occupe la première place au classement mondial pour la septième année d’affilée, la plupart des économies évaluées ont amélioré leur climat de l’activité économique. Depuis 2005, le délai moyen de création d’une entreprise a été ramené de 50 à 30 jours - et dans les pays à faibles revenus, il a été réduit de moitié.

La Pologne est en tête des 10 pays dans lesquels les conditions de la poursuite d’une activité économique se sont le plus améliorées l’année dernière, suivie par le Sri Lanka, l’Ukraine, l’Ouzbékistan, le Burundi, le Costa Rica, la Mongolie, la Grèce, la Serbie et le Kazakhstan.

Grâce à la simplification et à la rationalisation des réglementations des entreprises, ainsi qu’aux progrès technologiques, tels que l’inscription en ligne des entreprises au registre du commerce, il est plus facile de créer une entreprise qu’il y a huit ans, explique Rita Ramalho, chef de programme de l’Unité Doing Business du Groupe de la Banque mondiale.

Ainsi que le note Mme Ramalho, ” Nous constatons que l’adoption de réglementations plus propices aux entreprises - en particulier la simplification et la rationalisation des processus réglementaires - a un impact positif sur la création d’emplois “. ” Par exemple, les mesures prises par le Mexique pour simplifier l’inscription des entreprises au début des années 2000 ont entraîné une augmentation de 5% du nombre d’inscriptions et un accroissement de 2,2% des emplois “, a expliqué Mme Ramalho. ” Les travaux de recherche indiquent l’existence d’un lien entre la simplification du processus de création d’une entreprise, l’accroissement du nombre d’entreprises qui se constituent et celui des emplois créés. Nous observons que, en moyenne, il existe une relation entre les pays dotés de réglementations des entreprises plus efficaces, telles que mesurées par Doing Business, et des taux de croissance plus élevés “, a-t-elle ajouté.

Les efforts déployés au cours des dernières années par les pays en développement pour procéder à des réformes de la réglementation des entreprises commencent à porter des fruits, est-il indiqué dans le rapport. Il a été possible de constater, au cours des 10 dernières années, que l’application de réglementations des entreprises plus judicieuses était propice à la croissance économique et qu’un processus d’inscription des entreprises plus simple favorisait l’entrepreneuriat et la productivité des entreprises. L’abaissement du coût d’inscription a accru les opportunités d’emplois dans le secteur formel.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>