AFFAIRE CHEBEYA: La Haute Cour Militaire met le général John Numbi à l’abri des poursuites judiciaires

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La Haute cour militaire a rendu public, le mardi 23 octobre 2012, trois arrêts en rapport avec les requêtes des parties civiles et de la défense. Par ces arrêts, la haute juridiction militaire a décidé de ne pas mettre en accusation le général John Numbi, malgré l’insistance des parties civiles qui le considèrent comme le suspect N°1 dans l’assassinat crapuleux de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, deux activistes des droits de l’homme de la République démocratique du Congo, et en dépit du dernier témoignage du major Paul Mwilambwe diffusé dernièrement par RFI (Radio France Internationale), dans lequel celui-ci mettait directement en cause le général John Numbi et la présidence de la République comme étant les commanditaires de cette infamie.

Pour les parties civiles, cette décision de la Haute cour militaire est une véritable hécatombe, et a fait voler en éclats tout espoir de connaître la vérité sur les circonstances exactes et les motivations réelles du double assassinat des défenseurs des droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. ” C’est de la poudre aux yeux “, a commenté Dolly Ibefo, l’actuel directeur exécutif de la Voix des Sans Voix (VSV). Quant au président du Collectif des avocats des parties civiles, Me Joseph Mukendi, il a, sous le coup d’une grosse déception, déclaré que : ” Quand la Cour a décidé, il n’y a pas à commenter. Il n’y a qu’à prendre acte et puis voir ce que l’on va faire. Nous devons nous concerter avec les parties civiles “.

Funérailles Chebeya

Funérailles Chebeya

Devant ce mur en béton armé de la négation de la justice érigé à la Haute Cour Militaire et qui ne peut pas permettre d’espérer la manifestation de la vérité sur cet acte ignoble d’assassinat, le recours à la justice internationale est de plus en plus évoqué. Pour Dolly Ibefo, le recours à la justice internationale est désormais la seule solution : ” Nous ne voyons pas comment on peut encore compter sur la justice congolaise. Comme nous l’avons dit, nous allons saisir les instances judiciaires internationales qui vont impliquer toutes les personnes qui sont impliquées, et qui sont couvertes par l’impunité ici en RDC “.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>