AFFAIRE CHEBEYA: Pour le Bâtonnier Jean-Joseph MUKENDI, le témoignage de Paul Mwilambwe est crédible !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Réagissant au dernier témoignage du major Paul Mwilambwe diffusé le 17 octobre 2012 sur les antennes de RFI (Radio France Internationale), dans lequel ce dernier continue de mettre directement en cause le Général John Numbi, mais aussi la présidence de la République dans l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, le Bâtonnier Jean-Joseph MUKENDI estime pour sa part que ce témoignage est crédible.

En effet, dans une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique, le président du Collectif pour la défense des parties civiles, le Bâtonnier Jean-Joseph MUKENDI, déclare - par rapport au nouveau témoignage de Paul Mwilambwe qui assure que l’ordre d’assassiner Floribert Chebeya est venu directement de la « présidence de la République » - que ” C’est un secret de polichinelle. Il est impossible que John Numbi, au niveau de responsabilité qui était le sien, ait pris une telle initiative contre une personnalité connue internationalement sans avoir une couverture. Et le zèle dont font preuve les autorités congolaises pour ne pas mettre John Numbi en accusation confirme largement les accusations de Paul Mwilambwe “.

A la question de savoir si ce nouveau témoignage peut pousser la justice militaire à appeler le général John Numbi à la barre, le Bâtonnier répond ” que pour ça, il faut encore plus de pression, car il y a une volonté concertée des autorités politiques de ne pas le livrer à la justice. Et nous sommes, nous les avocats et les parties civiles, en train de ramer à contre-courant. C’est une tâche très difficile et très dangereuse. Depuis la reprise du procès en appel, nous nous battons contre les toutes premières décisions de la cour (…). Si le procès avait débuté à la Haute cour militaire (comme c’est le cas maintenant), John Numbi aurait dû être inclus au nombre des prévenus? C’est ce que nous attendons de l’audience du 23 octobre “. Par rapport aux obstacles juridiques à la comparution de John Numbi, le président du Collectif des avocats des parties civiles a dit qu’il n’y en a pas. ” L’obstacle est simplement politique. John Numbi est un personnage très bien placé dans la hiérarchie ” a-t-il précisé.

Bâtonnier Jean-Joseph MUKENDI

A une autre question de savoir s’il avait des contacts avec Mwilambwe et le regard qu’il porte sur son témoignage, le Bâtonnier MUKENDI répond : ” En tant qu’avocat, je n’ai aucun contact avec lui. Paul Mwilambwe n’est pas notre client mais notre adversaire, puisqu’il a été condamné par contumace. Il n’y a donc pas de raison qu’il nous fasse confiance. Pour ce qui est de son témoignage, il est de plus en plus vraisemblable. Notamment parce qu’il se recoupe avec des éléments que nous avons déjà au dossier : l’heure à laquelle Floribert Chebeya et Bazana ont été appelés à l’Inspection générale de la police ; le temps qu’ils ont passé là-bas. Enfin, nous avions déjà eu vent de l’audience de Paul Mwilambwe devant la Cour militaire, le 14 avril. Il y a beaucoup de vraisemblance. Le témoignage est crédible et nous éclaire un peu sur les conditions de ce double assassinat ignoble “.

Y a-t-il des zones d’ombre ? Le Bâtonnier répond par l’affirmative. Car, selon lui, ” très peu de témoins étaient présents et il y a une volonté manifeste de ne pas arriver à la vérité “. Précisons également qu’au sens judiciaire du terme, a-t-il poursuivi, Mwilambwe n’est pas un témoin puisqu’il a été inculpé. Mais, il faudrait que la justice enquête sur ce qu’il dit.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>