RDC/DROITS DE L’HOMME: Le RENADHOC très préoccupé par la recrudescence des exactions à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le Réseau national des ONG des droits de l’homme de la République démocratique du Congo (RENADHOC) a, dans une Déclaration rendue publique le 27 août 2012, fait part de sa vive préoccupation concernant la recrudescence des exactions dont les défenseurs des droits de l’homme en RD Congo sont victimes, ces derniers mois, de la part des agents de sécurité et de la police de l’Etat congolais, ainsi que des éléments et responsables du M23.

Pour les seuls mois de juillet et août 2012, 28 cas ont été documentés par le RENADHOC, parmi lesquels, le cas de monsieur Grégoire MULAMBA, Directeur exécutif du Centre des droits de l’homme et du droit humanitaire (CDH) et Président du Réseau provincial des ONG des droits de l’homme du Katanga (REPRODHOC/KATANGA), qui a été victime d’un enlèvement, le 14 août 2012 vers 19h00′ à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga. Le capitaine Didier KASONGO de la Police nationale congolaise/Ville de Lubumbashi serait le commanditaire de cet enlèvement. Pendant sa captivité, monsieur MULAMBA a été soumis à des mauvais traitements, cruels, inhumains et dégradants.

Le RENADHOC, tout en condamnant la recrudescence du harcèlement et des menaces de mort à l’endroit des défenseurs des droits de l’homme, a exigé du gouvernement congolais de cesser de gérer avec laxisme et complaisance les questions liées à la sécurité de la population congolaise et à la défense de la République ; de mettre un terme une fois pour toute aux harcèlements et menaces de mort dont sont l’objet les défenseurs des droits de l’homme dans les coins et recoins de la RDC ; d’ordonner une enquête judiciaire sérieuse pour faire toute la lumière sur les menaces de mort dont font actuellement l’objet plusieurs défenseurs des droits de l’homme sur l’ensemble du territoire national ; d’identifier et de sanctionner les auteurs des menaces endogènes et exogènes auxquelles sont actuellement assujettis plusieurs défenseurs des droits de l’homme de la République démocratique du Congo ; de poursuivre en justice le commandant Didier KASONGO de la Police nationale congolaise/Lubumbashi, pour qu’il réponde de ses actes répréhensibles devant les instances judiciaires ; d’établir des mandats d’arrêts internationaux contre tous les principaux animateurs politiques et militaires du CNDP/M23 pour haute trahison et pour l’ensemble de leurs ignominieux actes de terrorisme transfrontalier qui ont occasionné la rupture de la paix, les tragédies humanitaires en RDC ainsi que les menaces contre les défenseurs des droits de l’homme ; de tout mettre en oeuvre pour que l’Assemblée nationale adopte de manière prioritaire dans sa session ordinaire de septembre 2012, le projet de loi portant sur la promotion et la protection des défenseurs des droits de l’homme en République démocratique du Congo ainsi que le projet de loi instituant une Commission nationale des droits de l’homme en RDC.

Quant aux gouvernements rwandais et ougandais, le RENADHOC les invite à prendre toutes les mesures pour assurer particulièrement le sécurité des défenseurs des droits de l’homme oeuvrant dans les zones actuellement occupées par le Rwanda et l’Ouganda ; à retirer du territoire national congolais, leurs forces régulières qui sont à la base des graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans la province du Nord-Kivu ; à demeurer conscients que tôt ou tard, les présidents YOWERI KAGUTA MUSEVENI et le général Paul KAGAME répondront devant les juridictions compétentes de l’ensemble de leurs crimes perpétrés en RDC de 1996 à nos jours, ainsi que pour leurs actions qui consistent à stabiliser l’instabilité de la RDC.

Président Yoweri Museveni

Président Paul Kagame

Aussi, le RENADHOC a invité le Conseil de sécurité des Nations Unies à assumer pleinement ses responsabilités pour restaurer le plus rapidement possible la paix et l’intégrité du territoire national congolais, tout en prenant des sanctions sévères contre le Rwanda et l’Ouganda pour la violation perpétuelle des instruments juridiques et résolutions pertinentes des Nations Unies. Et, à l’Union européenne de mettre rapidement en oeuvre en République démocratique du Congo sa Stratégie nationale de promotion et de protection des défenseurs des droits de l’homme en conformité avec les Lignes Directrices de l’Union européenne sur les défenseurs des droits de l’homme.

Le RENADHOC a, par ailleurs, félicité et encouragé les Etats Amis de la République démocratique du Congo pour les sanctions positives prises contre le Rwanda. Et, les a invités à prendre des sanctions analogues aussi contre l’Ouganda dont la présence est avérée sur le sol congolais. Pour les Etats Amis qui hésitent encore à prendre des sanctions contre le Rwanda, poursuit la Déclaration, de le faire rapidement, car, ils ont plus d’intérêts à protéger en République démocratique du Congo qu’au Rwanda : Deux décennies de souffrances sont amplement suffisantes pour les populations congolaises !

Enfin, le RENADHOC a rappelé à tous les défenseurs des droits de l’homme de la République démocratique du Congo de bien vouloir demeurer vigilants et solidaires, et de rapporter immédiatement toute sorte de menaces sécuritaires à son mécanisme d’alerte précoce ( Numéro Vert : +243 810 8000 12 ) en vue d’une solution diligente.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Une réponse à “RDC/DROITS DE L’HOMME: Le RENADHOC très préoccupé par la recrudescence des exactions à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme”

  1. Nous nous alignons derrière cette déclaration de notre Réseau national. Un travail doit être fait pour faire accepter l’implication de l’Ouganda à toute la Communauté internationale à l’instar de ce qui a été fait pour le cas du Rwanda.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>