DROITS DE L’HOMME (RDC): Le RENADHOC a rendu public son Rapport annuel 2011 sur la situation globale des droits de l’homme en RD Congo

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le jeudi 3 mai 2012, Journée mondiale consacrée à la liberté de la presse, le Réseau National des ONG des droits de l’homme de la République démocratique du Congo (RENADHOC) a bien choisi cette date pour rendre public son Rapport annuel 2011 sur la situation globale des droits de l’homme en RD Congo.

Intitulé ” Problématique des Droits de l’Homme et des élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo : Duel entre l’Alternance et le Statu quo “, ce rapport de 257 pages aborde et dépeint l’état des droits de l’homme dans tous les aspects catégoriels : les droits civils et politiques, les droits sociaux, économiques et culturels, les droits à la paix et au développement, mais aussi, l’état des lieux de l’impunité en RDC, la situation des défenseurs des droits de l’homme en RDC, les efforts déployés par le gouvernement pour améliorer tant soit peu la situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo.

Le rapport qui se veut avant tout analytique, passe en revue, province par province, les violations des droits de l’homme ainsi que les violences de toute nature qui ont marqué le processus électoral en cours en République démocratique du Congo.

Le RENADHOC indique dans son rapport que l’année 2011 a été particulièrement émaillée par plusieurs faits qui illustrent à suffisance la précarité dans laquelle vivent au quotidien les populations congolaises. Par rapport aux élections, il a noté avec inquiétude des actes d’une rare violence qui ont caractérisé la période préélectorale, électorale et post-électorale dans plusieurs provinces  de la RD Congo et particulièrement les provinces du Kasaï-Oriental, du Kasaï Occidental, du Katanga ainsi que la Ville-province de Kinshasa. Parmi ces actes, le RENADHOC relève avec indignation des attaques ciblées des individus ainsi que la destruction méchante des biens publics et privés.

Plusieurs facteurs ont été à la base de ce climat d’insécurité, a souligné RENADHOC, notamment :

  • Le non déploiement à temps par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) des matériels électoraux dans certains centres de vote;
  • L’insuffisance des bulletins de vote dans d’autres centres, ce qui a contraint beaucoup d’électeurs impatients à rebrousser chemin;
  • Le laxisme et le regard complice des agents de l’ordre lors de certains pillages perpétrés le jour  du vote par des inciviques;
  • Les leaders et militants des partis politiques de l’opposition ont oublié que le pluralisme politique est légal, qu’il n’y a point de parti unique en RD Congo, et que nul ne saurait faire l’objet de stigmatisation ni de diabolisation à cause de son appartenance à un parti politique, fût-il de l’opposition ou de la majorité au pouvoir;
  • Les acteurs politiques, toute tendance confondue, ont perdu de vue que la politique est plutôt le lieu de l’excellence et non pas celui du culte de la médiocrité; Etc.

Le rapport du RENADHOC met également en exergue la répression inutilement sanglante et meurtrière des manifestations publiques par des éléments de la police et de sécurité, tout en indiquant que la situation sécuritaire et humanitaire a été régressive au cours de l’année 2011 suite à plusieurs pesanteurs, à la fois endogènes et exogènes, tributaires de la défaillance systématique à apporter des solutions idoines aux problèmes contemporains qui ont ensanglanté le peuple congolais durant plusieurs années et dont les effets pervers ont continué à produire leur impact négatif sur le vécu quotidien des populations.

Ce rapport, fruit des enquêtes sur terrain dans les 11 provinces de la République démocratique du Congo, mais également d’une compilation des rapports périodiques et sectoriels des ONG des droits de l’homme affiliées au RENADHOC, propose une série des recommandations et suggestions de nature à favoriser la consolidation d’un Etat de droit en République démocratique du Congo. Il s’agit de 50 recommandations en rapport avec :

  • La sécurisation de la population congolaise;
  • La lutte contre l’impunité en RDC;
  • La consolidation de la démocratie et l’Etat de droit;
  • La promotion et la protection des défenseurs des droits de l’homme;
  • La gestion du processus électoral en RD Congo;
  • La problématique de la gouvernance socio-économique en RD Congo.

Pour finir, le RENADHOC a lancé un appel solennel au gouvernement congolais, au parlement ainsi qu’aux partenaires au développement à bien vouloir prendre en compte et mettre en oeuvre l’ensemble des recommandations pour que la République démocratique du Congo devienne un véritable Etat de droit.

Rédaction/ArcEnCiel.agence-presse.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Une réponse à “DROITS DE L’HOMME (RDC): Le RENADHOC a rendu public son Rapport annuel 2011 sur la situation globale des droits de l’homme en RD Congo”

  1. veuillez m’envoyer sur la rd Congo

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>